La colonne du cavalier à l’anguipède a été mise au jour à Merten, près de Boulay en Moselle, le 3 janvier 1878. C’est un habitant qui l’a découverte dans son jardin alors qu’il creusait un puit.

214 fragments ont ainsi pu être exhumés puis déposés aux Musées de Metz le 3 avril 1879 avant que l’œuvre restaurée n’intègre la galerie lapidaire en 1885. Près d’un siècle plus tard, un espace du musée est entièrement consacré à cette colonne.

La salle qui l’accueille, de forme cylindrique, est peinte en bleu nuit dans le but de rappeler la voûte céleste, domaine de Jupiter.

Désormais, trois parties (au lieu de quatre) composent cette sculpture monumentale. Au sommet, le groupe du cavalier à l’anguipède trône sur un chapiteau orné de quatre visages symbolisant les saisons.

En 1889, un moulage de la colonne est placé rue Serpenoise à Metz pour mieux contempler l’œuvre dans son intégralité.