Alors gouverneur de la ville, le général de Belle-Isle, très sensible à l’art et à son développement eut une influence décisive sur la construction de l’un des premiers théâtre de France, l’Opéra-Théâtre de Metz. Le bâtiment offrait 1384 places de spectacles lors de son inauguration en 1752, qui  furent progressivement ramenées à 750.

Le bâtiment est constitué de trois pavillons  qui furent reliés les uns aux autres en 1754 par la construction de 21 arcades. La période révolutionnaire vit l’installation sur la place du théâtre de la guillotine où furent exécutées 63 personnes.

L’édifice est le plus ancien théâtre à l’italienne encore en activité en France et l’un des derniers opéras français à posséder ses propres ateliers où sont crées les costumes et les décors.